Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Propuls par GSpeech
lundi, 06 juillet 2015 00:00

Inspirez-vous du manga Death Note pour créer vos jeux

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

En lisant ce titre, vous vous êtes dit « mais qu’est-ce qu’il va encore nous chercher là ? ». Certes à première vue la corrélation ne semble pas évidente, et pourtant …

Beaucoup d’œuvres qu’elles soient filmiques ou littéraires, possèdent des notions et des messages qui transparaissent à travers elles. Si ces derniers ne sont pas toujours limpides, où semblent totalement éloignés du propos qui nous rassemble, vous verrez qu’en les prenant autrement il est possible de les interpréter d’une autre manière, pour ainsi s’en servir pour nos propres créations. C’est parti pour une plongée dans un excellent manga de Tsugumi Ohba, magistralement mis en images par Takeshi Obata et dans le monde des jeux de société.

 

Death Note nous raconte l’histoire d’un jeune lycéen, très doué, qui un beau jour découvre en sortant de ses cours, un mystérieux carnet noir nommé « Death Note ». Ce fameux livret fut lâché volontairement sur terre par l’un des dieux de la mort, afin de passer le temps. Le héros va alors se prendre pour un terrible justicier rédempteur, mettant à mort les criminels les plus dangereux, afin d’offrir aux habitants de la terre un monde meilleur.

 

Le mieux est l’ennemi du bien

 

Dans le manga on peut découvrir les attentions louables de Light, en désirant débarrasser le monde des criminels. Or en suivant cette route, Light va peu à peu perdre les notions de bien et de mal. Dans le domaine du jeu à trop vouloir perfectionner sa création, en peut en venir à oublier l’essentiel, lui faire perdre son essence. Bref, s’éloigner de notre volonté de base, en tentant de courir après le mieux.

 

Un rival de valeur

 

Dans cette quête macabre Light va tomber sur un adversaire de taille : L. Un rival avec lequel il va développer une relation assez ambigüe, oscillant entre amitié et désir de vaincre. Dans le jeu même si cela reste un monde amical, beaucoup de créateurs seront en compétition, il suffit de voir les places limitées des concours. Le nombre de jeux édités par chaque éditeur, chaque année étant assez restreint. Or cette compétition ne peut être qu’une bonne chose, elle va vous permettre de rencontrer d’autres personnes, et de voir le niveau de votre création tout en découvrant ce qu’il se fait d’autres en terme de mécaniques ou de thème similaire. Et qui sait peut être trouverez-vous votre némésis qui vous poussera à devenir encore meilleur afin de rendre la compétition encore plus passionnante.

 

Un ami qui vous veut du bien

 

Dans Death Note, Light fait très vite la connaissance d’une jeune fille qui va très vite tomber amoureuse de lui. Faisant tout son possible pour l’aider, mais aussi parfois l’embarrasser. Dans votre entourage, les louanges ne doivent pas manquer lorsque vous présentez vos jeux. Or il faut bien l’avouer, si quelques personnes ont quelques notions de ce qu’il se fait dans le monde du jeu, tous ne sont pas au courant de l’existence des jeux plus modernes. Or recevoir des compliments de ces personnes sera très agréable, mais peu utiles pour progresser, car face à des professionnels du milieu, les retours risquent d’être moins élogieux. Ce n’est pas pour autant qu’il faille rembarrer votre tante Huguette qui vous félicite, mais un simple sourire suffira en attendant de recevoir des avis peut-être plus justes.

 

S’amuser

 

Lorsque Ryûk laisse tomber son carnet sur terre, son but premier est de s’amuser. Et bien vous en créant des jeux n’oubliez pas de garder cela à l’esprit. Le principal est de s’amuser et de prendre du plaisir à ce que vous faites.

 

Le faire pour les bonnes raisons

 

Dans le manga, le personnage d’Higuchi se sert du carnet pour des mauvaises raisons, pour devenir riche et respecté. Si vous créez des jeux dans le but de devenir riche avant tout le reste, oubliez cette idée. Car premièrement vous ne deviendrez pas riche en faisant cela, deuxièmement il s’agit là d’une mauvaise raison, et celle-ci face à la réalité aura très vite tendance à disparaitre.

 

Deux manières de voir les choses

 

Les personnages de Near et Mello, ont tous les deux une manière différente de voir les choses, pour autant ils recherchent tous les deux à démasquer Light. Gardez cette manière dissociée et différente de voir vos créations, en vous plaçant des deux côtés de la barrière : qu’attendez-vous de vos jeux en tant que créateur, et quelles sont vos attentes en tant que joueur ? De même qu’ils n’emploieront pas les mêmes méthodes, essayez de tester différentes manières pour arriver à un même résultat ou but, que ce soit dans les mécaniques, les manières  de scorer ou même de manipuler les pièces.

 

Rester humble

 

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’au fur et à mesure que les tomes défilent, Light ne va avoir de cesse de prendre la grosse tête, face aux succès insolents qu’il rencontrera. Ne faites pas comme lui. Vous venez de signer un contrat, c’est génial, mais ne pensez pas pour autant que le plus dur est derrière vous, et qu’à partir de maintenant les portes des éditeurs s’ouvriront automatiquement sur votre passage. Par contre, vous avez le droit de fêter ça, et dignement !

 

Devenez quelqu’un d’autre

 

L va petit à petit changer de méthode en devenant de plus en plus retors au fil des tomes. Faites de même lorsque vous testez vos jeux, ne restez pas vous-même, essayez d’autres méthodes que vous n’avez pas l’habitude d’utiliser : le bluff, la trahison, la fourberie, et voyez comment les autres joueurs réagissent. Certaines pistes pourraient se dessiner ainsi, tandis que d'autres devront être atténuées.

C’est maintenant la fin de cet article en espérant que celui-ci vous sera utile, et surtout qu’il vous aura amusé. Et vous voyez-vous d’autres messages à réutiliser ?

Lu 1212 fois Dernière modification le lundi, 06 juillet 2015 09:45

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Propuls par GSpeech