Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Propuls par GSpeech
vendredi, 17 octobre 2014 00:00

[Versus] Le lièvre et la tortue VS Appaloosa

Écrit par 
Évaluer cet élément
(1 Vote)

 

Point de comparaison : mécaniques, public

Il court, il court, le furet du bois joli. Ici point de furet, il est davantage question de tortue, lièvre et chevaux. Pris d’une furieuse envie de se dépenser, ils ne pensent qu’à une seule chose : courir. Alors qui du lièvre, de la tortue ou du cheval vous fera courir le plus vite ?

Le but des deux jeux est de remporter une course, qu’elle soit hippique ou épique. Chaque joueur parie sur son cheval ou ses concurrents favoris afin de remporter le maximum de points, la différence entre les deux étant la manière pour y parvenir.

Dans Le lièvre et la tortue, les joueurs doivent jouer des cartes de leur main pour réussir à obtenir une combinaison de 4 cartes du même animal (ou 8 cartes différentes) sur la table afin de faire avancer les animaux. Dans Appaloosa, les joueurs auront à disposition des nombres croissants pour faire avancer les chevaux (le leur ou ceux des autres), en essayant d’éviter de tomber sur les obstacles qui les feront ralentir. C’est fou comme ces deux jeux sont proches et pourtant si éloignés de par leur matériel et leur mécanique de jeu différente. Aucun des deux ne m’a semblé plus judicieux ou malin qu’un autre : ils sont tout aussi intéressants et bien trouvés pour être plaisant à jouer et donnent envie de revenir dessus, débutant ce versus avec une égalité.

 De par leurs thèmes, les deux jeux sont plutôt pensés pour un public jeune mais les adultes y prendront tout autant de plaisir. Bien entendu, ils possèdent une certaine subtilité que les plus jeunes auront, au début, du mal à bien saisir, mais cela ne les empêchera pas de s’amuser. Le lièvre et la tortue dans sa version normale peut être un brin complexe dans ses déplacements, tandis que les règles d’Appaloosa devront être lues attentivement pour ne pas se tromper. Pour moi les deux sont accessibles assez facilement pour le public qu’ils visent, même si le lièvre et la tortue est initialement prévu pour un public plus jeune. Son avantage par rapport à son confrère : sa variante, qui justement de supprimer les déplacements un peu complexes sans vraiment gêner le jeu, petit plus qui lui permet de remporter ce point.

Autant être clair d’entrée de jeu, les petits chevaux en plastique font un peu cheap, les pions en bois du lièvre et de la tortue détrônant sans mal leurs concurrents. Visuellement, le jeu fait également très “fille” ; les pions ne disposent pas d’un aspect graphique sans faille et font pâle figure face au jeu en forme de livre et du matériel très bien pensé du lièvre et de la tortue. C’est pour moi son plus grand défaut. Le point revient donc de droit au lièvre et la tortue.

Appaloosa se joue de 2 à 6 joueurs, le lièvre et la tortue de 2 à 5, mais ce dernier est plus amusant à plusieurs, tandis qu’Appaloosa est tout à fait plaisant à 2. Bien entendu ce sont deux jeux qui offrent tout leur potentiel avec le maximum de joueurs, mais je pense qu’il est tout de même plus logique d’accorder le point à Appaloosa qui se joue très bien en comité plus restreint.

J’ai ressorti à plusieurs occasions et sur une période assez longue Appaloosa, et je pense qu’il en sera de même pour le lièvre et la tortue. Les deux jeux sont accessibles, plaisants aussi bien pour les enfants que les adultes et possèdent l’avantage de proposer des parties assez courtes. Il est donc aisé de les sortir avec un large public, aucun ne détrônant un autre sur ce point. L’égalité est donc de mise.

Bien qu’Appaloosa puisse sembler sérieux, je peux vous assurer que j’ai ri et râlé plus d’une fois en y jouant, le jeu n’étant pas dénué d’ambiance. Elle serait presque plus studieuse dans Le lièvre et la tortue, du moins au début, car une fois les animaux proches de la ligne d’arrivée les joueurs se lâchent. Comme dans toute course qui se respecte il y a du suspens, de la tension, des rires et des pleurs (enfin des personnes moins contentes). L’ambiance est tout aussi bonne dans l’un comme dans l’autre.

Comment juger l’originalité d’un jeu dont le thème est celui d’un conte populaire ? Et comment juger l’originalité d’un jeu qui possède un thème fédérateur et très apprécié des petits enfants ? Voici une tâche bien ardue. Pour moi réussir à adapter un conte est une prouesse, et faire un jeu très intéressant avec un thème un peu bateau l’est tout autant. Je sais que je ne me mouille pas sur ce coup, mais pour moi ils sont tout aussi originaux, c’est vraiment une question de goût.

Les deux jeux sont proposés sensiblement au même prix, entre 20 et 25€. Comme je le disais au-dessus, Le lièvre et la tortue dispose d’un matériel plus plaisant que celui de son concurrent, même si leur quantité est sensiblement égale. Mais je pense que ce point suffit à donner le point au lièvre et la tortue.

Il est difficile et compliqué de confronter 2 jeux si similaires. Pour moi ils sont tout aussi bons et proposent un challenge ludique intéressant. Nous sommes devant deux jeux de course, et bien que le lièvre et la tortue plaira plus visuellement aux enfants, Appaloosa lui saura tenter les petites filles. Il ne faudra pas bouder votre plaisir ludique et je ne serais que trop vous conseiller d’essayer les deux, ne serai-ce que pour voir les éléments qui les différencient et lequel à votre préférence. Pour ma part j’ai tout aussi bien apprécié les deux jeux et y retournerais avec grand plaisir, la manière d’y jouer étant différente.

Points forts/Points faibles :

Le lièvre et la tortue

 + très joli matériel

 + 2 niveaux de jeu

 + original

 - Je sais que cela s’explique facilement, mais pourquoi un renard, un agneau et un loup ?

Appaloosa

 + mécanique très intéressante et fluide

 + jouable jusqu’à 6

 + thème sympathique …

 - … mais assez mal représenté graphiquement

 - Matériel un peu cheap

Merci à Chips pour sa correction.

Lu 1130 fois Dernière modification le vendredi, 17 octobre 2014 09:00

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Propuls par GSpeech