Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Propuls par GSpeech
vendredi, 06 mars 2015 00:00

[Exploration Ludique] Les invocateurs du chaos

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Vous avez décidé de passer du côté obscur en devenant l’invocateur d’un monstre légendaire qui viendra semer le chaos sur Terre. Ou peut-être cherchez-vous à réunir les 5 reliques qui contiennent les créatures légendaires afin de protéger votre royaume ? À vous de décider du sort final qui attend la planète en partant à la chasse aux reliques qu’il faudra trouver avant que les autres ne le fassent. Une grande mission vous attend, serez-vous à la hauteur et deviendrez-vous un invocateur du chaos ?

Auteur : Sébastien Cloix

Pour 3 à 6 joueurs

à partir de 10 ans

Pour des parties de 60 minutes

Type : conquête

La première chose qui m’a sauté aux yeux en découvrant Les invocateurs du chaos c’est la beauté du prototype. Magnifique de bout en bout et très bien illustré. Certains points restent à améliorer, comme les pions ou certaines icônes, mais cela ne pourra vraiment se faire qu’avec une édition en bonne et due forme. Mais derrière cet habillage de qualité se cache un jeu qui m’a interpellé en me rappelant d’autres jeux plus anciens. Comme si ces derniers avaient été mixés et améliorés pour nous offrir ce jeu. À mes yeux, avec ses factions, Les invocateurs possède un soupçon de Risk (et ce n’est pas dû qu’à la présence des pions tirés de ce jeu) mais aussi de memory avec ses reliques qu’il va falloir retrouver dans chaque royaume, ou encore de Lords of Xidit avec son plateau amenant à divers endroits aux effets différents, ou encore Istanbul avec les ressources qu’il va falloir gérer. Non pas que cela m’ait gêné, bien au contraire, cela m’a amusé de voir comment ces mécaniques avaient été incorporées et mélangées pour former un tout cohérent et proposer une expérience nouvelle que je m’en vais vous narrer.

 

 

Dans Les invocateurs du chaos votre but va être de mettre la main sur les 5 reliques qui constituent la créature que vous désirez et devez invoquer pour remporter la partie. Ces reliques sont cachées dans des pioches disséminées aux quatre coins du plateau, chacune comportant un élément de votre monstre mélangé dans un ordre toujours identique dans chaque pile. Et c’est ici que la notion de memory prend forme car vous allez pouvoir choisir où piocher et ainsi vous référer à la liste que vous possédez pour savoir où se trouve votre relique, ou du moins tenter de le deviner. Mais prenez garde à ne pas tomber sur la faucheuse : tous les joueurs seront obligés de la soudoyer afin de ne pas subir son courroux. Une phase d’enchère qui rappelle Rockwell. Le moins généreux aura le malheur de perdre 1 point de vie, 4 si son nom figure sur la carte. Votre invocateur débutant la partie avec 6 points, il faudra être prudent.

Pour accéder à ces pioches, vous devrez vous déplacer sur le plateau qui comporte plusieurs cartes d’actions différentes : gagner des ressources (qui sont au nombre de 3 : l’or, le jambon et les gemmes), des cartes mystères renfermant des pouvoirs bien utiles, des reliques et enfin la possibilité de recruter des membres pour votre armée. Mais pour cela vous devrez être accompagné de votre commandant qui vous demandera 5 pièces pour vous suivre, et il faudra que la force de votre armée soit supérieure à celle de la créature convoitée qui ne suivra que quelqu’un de plus fort qu’elle. Qui dit armée dit confrontation, et cela arrivera régulièrement en croisant le chemin de vos adversaires. Mais qui dit invocateur dit pouvoir magique aussi, et parmi les cartes mystères il ne sera pas rare de trouver des sorts dévastateurs. Tout ceci épaulé par les créatures que vous aurez invoquées. Autant vous dire qu’il ne fait pas bon croiser le fer, fort heureusement rien ne vous empêche de négocier pour éviter les effusions de sang. Mais le plateau ne possède que peu de cases, et si les rencontres sont moindres à 3 et 4 joueurs, il en sera tout autre à 5 ou 6. Vous aurez donc l’occasion d’en découdre et faire des alliances que vous démentirez le tour d’après pour arriver à vos fins.

 

 

Vous pourrez aussi séparer votre duo pour ainsi couvrir une plus grande zone d’investigation, mais au détriment de la sécurité que vous apporte votre commandant. Un risque à mesurer avant de vous risquer seul ou presque dans les contrées dangereuses où vos ennemis guettent.

Les ressources, quant à elles, serviront à recruter les forces armées mais elles pourront également être vendues pour gagner de l’argent bien utile face à la mort qui se cache dans chaque pile. Et pour éviter tout abus, un ratio est indiqué sur le mini plateau que vous recevrez en début de partie en plus de votre plateau d’invocateur lié à la créature que vous recherchez.

Car les contrées ne sont pas sûres et en cas de rencontre vous devrez en découdre. Même s’il est possible de négocier une paix éphémère contre des ressources ; nous ne sommes pas tous des guerriers nés. Dans les combats, pas de hasard (comme dans Risk par exemple que j’évoquais eu début), tout se fera à l’aide de la force de vos armées. On va alors comparer la vigueur de chaque guerrier afin de voir qui a l’initiative et donc appliquer les valeurs d’attaque et de défense jusqu’à résolution des combats, avec les morts que cela implique. L’invocateur pourra intervenir et utiliser ses pouvoirs contre des gemmes. Les combats sont donc une part importante et hautement stratégique du jeu. Surtout que la valeur des invocateurs va grandir en même temps que la récupération des reliques.

 

 

Comme le déballage de la boîte ne le laisse à aucun moment supposer, Les invocateurs du chaos est un jeu assez simple à prendre en main et disposant de tours de jeu assez rapides, surtout si l’on joue avec un sablier de 60 secondes qui raccourcit grandement les tours et précipite les réflexions. Les règles sont rapides à lire et bien mises en page. Les interactions entre les joueurs sont nombreuses et le sont d’autant plus avec un nombre croissant de joueurs. Comme dans tous les jeux de ce style je ne saurais que trop vous conseiller de jouer au moins à 4 joueurs pour éviter les parties à 2 contre 1 et surtout pour jouir pleinement des possibilités qu’offre le jeu. Dynamique, prenant et permettant de nombreuses tactiques, les parties y seront toutes différentes. Le hasard des pioches, les réactions des autres et votre manière de jouer permettront d’augmenter la durée de vie aisément.

On pourrait craindre que les parties ne soient un peu longues, et elles peuvent l’être avec le maximum de joueurs, mais le fait de devoir retrouver des reliques et non de conquérir des terres casse les longueurs, faisant des forces armées un simple moyen et non une fin en soi. Les combats ne sont qu’une conséquence, une obligation pour avancer et non une manière obligatoire de jouer. Même si une variante de l’auteur prévoit de pouvoir invoquer ses forces armées directement sur les piles de cartes, obligeant les joueurs à s’affronter pour les atteindre.

 

 

Mêlant diverses mécaniques, le tout servi par des graphismes et un matériel réussis, Les invocateurs du chaos est un joli melting pot réussi, et non un bouillon infâme où chaque ingrédient serait de trop. Un jeu équilibré possédant de très nombreuses qualités et qui saura ravir les joueurs avec une profondeur et une durée de vie intéressantes. Il ne reste plus qu’à espérer une seule chose : que Les invocateurs du chaos atterrisse dans les mains d’un éditeur curieux qui saura déceler en lui le potentiel ludique latent, qui n’attend qu’une chose : être invoqué.

 

Merci à Quilicus pour sa correction

Pour en savoir plus n'hésitez pas à visiter le site web du jeu.

 

Lu 1181 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Newsletter

Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Propuls par GSpeech