Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Propuls par GSpeech
mercredi, 22 octobre 2014 00:00

[Interview] Christophe Pinson

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

L’année dernière alors que je déambulais entre les stands du festival  Ludimania en compagnie de ma fille, je suis tombé nez à nez avec cette table de jeu où des personnes rigolaient bien en poussant à l’aide de pichenette des petites billes de couleurs. Voici surement un jeu à la portée de ma jeune progéniture me dis-je, puis alpagué par l’animateur, je me retrouve assis autour de cet immense plateau en bois, entouré de personnes que je ne connaissais pas, en train de jouer au jeu du Minotaure. Voici la première approche que j’ai eue avec ce jeu qui m’avait pas mal marqué. Puis là il y a quelques jours je découvre que ce même jeu du Minotaure est en crowdfunding, du coup je fais ni une ni deux et décide d’interviewer Christophe Pinson pour découvrir ce qu’il l’a poussé dans cette grande aventure.

Peux-tu te présenter pour tous ceux qui ne te connaissent pas ?

Christophe PINSON, 39 ans, né aux Sables d’Olonne (Vendée) mais ayant grandi à Die (Drôme). Je suis revenu en Vendée il y a 6 ans. J’ai fréquenté pendant 8 ans la maison des jeux de Grenoble qui m’a donné le goût des jeux traditionnels et des jeux en bois. Je suis (officiellement) créateur de jeux depuis 3 ans et aujourd’hui je fais partie du CAJO, un groupe de créateurs réunissant des auteurs de jeux du « Grand Ouest » de la France (notamment Wilfried FORT, Rémi SAULNIER, Antoine RABREAU).

Mon association de jeux préférée est « Les Tables d’Olonne » aux Sables d’Olonne (toujours en Vendée).

 

Comment t’es venu l’idée du jeu du Minotaure ?

L’idée était d’utiliser du matériel autre que des cartes ou des dés pour inventer un jeu familial et innovant complètement original. Les billes ont été ma première idée avec un jeu se déroulant dans le système solaire : « Météores ». Le Minotaure est venu plus tard mais son aboutissement a été plus rapide.

Faire des pichenettes avec des billes est universel et d’une simplicité enfantine, c’est ce qui fait son charme (en plus d’être un jeu de bluff). Comme j’aime bien les jeux où il y a de l’intrigue et de la pression, les jeux d’aventure quoi ! Le Minotaure est un condensé de tout ça : en un quart d’heure de jeu, il faut manger ou être mangé, et seul le plus malin gagnera !

 

J’ai pu tester le jeu à Ludimania, comment celui-ci a évolué au fil des festivals ?

Bizarrement,  ce jeu n’a eu que très peu de changements depuis sa création. Le plus dur a été de trouver les bonnes dimensions pour les rainures représentant les couloirs : il fallait que les billes puissent s’arrêter facilement aux carrefours tout en pouvant continuer leur route si les joueurs le voulaient. Il m’a fallu environ 1 an pour trouver les bonnes cotes ! Mais le résultat est très satisfaisant et le plaisir de jouer aux billes est vraiment là.


Ça n’a pas été trop compliqué de faire des modifications étant le matériel ?

Non, je suis menuisier de formation et j’ai le matériel adéquat chez moi, il a juste suffit d’un peu de temps et de patience pour arriver à bien équilibrer le jeu. Mais mes collègues auteurs de jeux savent de quoi je parle : un bon jeu ça se mitonne à petit feu !


As-tu déjà réfléchi à une version plus classique, avec du carton par exemple ?

Oui bien sûr ! Lors de mes tests j’ai essayé pas mal de matériaux, mais le MDF (qui est un dérivé du bois) m’a convaincu pour ses diverses qualités. Il est homogène et très résistant aux agressions extérieures : alors que le bois brut est sensible aux changements de température et d’humidité et beaucoup plus cher pour les finitions, le MDF ne craint pas grand-chose pour les agressions extérieures et est beaucoup moins cher.

Si je devais faire le jeu dans un autre matériau, ce serait en thermoformage pour diminuer encore les coûts de fabrication, mais ceci est une autre histoire…

 


Pourquoi proposer 2 versions, une standard et une deluxe ?

Parce que vous le valez bien ! Non, je rigole ! En fait lorsque je cherchais le meilleur matériau pour fabriquer le jeu du Minotaure, j’ai aussi utilisé les revêtements stratifiés qui rendent le jeu encore plus résistant, mais son prix m’a rebuté. Je me suis donc surtout intéressé à la version « peint et vernis » qui est la version standard du jeu.

 


Pourquoi avoir choisi de le réaliser en bois ?

Tout simplement par ce qu’il me fallait un plateau en 3D. Pour que les billes puissent circuler dans des couloirs sans aller à l’autre bout de la pièce, il fallait « creuser » le plateau de jeu. Le bois m’est donc venu naturellement, car il est facile à travailler à partir du moment où on a les bons outils. Je tiens quand même à préciser que j’ai choisi de faire mes plateaux en MDF (qui est un dérivé du bois) pour ses qualités dynamiques et tarifaires.


Es-tu un fana de mythologie ?

Oui, et depuis tout petit ! J’ai toujours été fasciné par les civilisations anciennes, leurs légendes, leurs sciences, leur Histoire… J’ai également étudié la sociologie à Grenoble pendant 6 ans et ça laisse forcément des traces !

En tout cas, la mythologie grecque est à l’origine de beaucoup de nos mythes contemporains, et celui du Minotaure et du Labyrinthe nous habite tous encore aujourd’hui sous des formes modernes : la peur de se perdre, la peur de l’obscurité et la peur de l’inconnu sont toujours ancrées en nous. Je crois que cela fait partie du succès du jeu : un labyrinthe, des adversaires qui peuvent jouer notre propre bille, les situations chaotiques générées par le système de jeu mais qui peuvent quand même être anticipées par l’habileté des joueurs.

 


As-tu prévu d’autres sur ce thème mythologique ?

Pas pour l’instant. Mais j’ai une petite idée de jeu sur le thème d’Orphée et de la descente aux Enfers pour délivrer sa bien-aimée. C’est aussi un mythe grec que j’aime beaucoup qui a la particularité d’avoir pour héros un artiste et non pas un guerrier, mais sa bravoure est grandiose.

 


Quels sont tes jeux préférés du moment ?

J’aime les jeux classiques où il faut savoir négocier ou bluffer (j’appelle ça « se taquiner entre copains ») : Diplomatie, Condottiere, Fief, junta…

Pour les jeux actuels, j’aime bien Smallword, The Island, Seven Wonders, Citadelles, The Boss…

Pour mon dernier coup de cœur, ce serait Abyss.


As-tu d’autres jeux en cours, si oui peux-tu nous en dire plus ?

J’ai bien sûr quelques autres jeux en cours de création.

J’ai déjà parlé un peu de « Météores », un jeu qui se passe dans le système solaire, et encore avec des billes sur plateau. Il arrive enfin à son aboutissement.

Il y a aussi « Au ptit donjon », c’est un dungeon crawler mais à la sauce semi-coopératif qui, je pense, vaut le coup car il est très immersif et addictif (presque autant que le Minotaure).

Après, ce sont des jeux plus conséquents comme « Le Grosh » qui est un jeu de développement, mais avec des tribus d’orcs ! et plein d’autres idées encore et encore…

 

Et n'oubliez le jeu du Minotaure est actuellement en crowdfunding et a besoin de votre soutien pour exister.

Lu 1100 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Newsletter

Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Propuls par GSpeech