Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Propuls par GSpeech
jeudi, 13 novembre 2014 00:00

[Interview] Olivier pour le festival Ludix

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Dans le domaine du jeu il existe de très nombreux festivals, pourtant il est rare de voir des interviews des organisateurs qui offrent leur temps pour ces manifestations. Une manière de mettre en avant leur travail et de les rencontrer afin de savoir ce qui se cache derrière le décor. Aujourd'hui c'est Olivier, qui nous présente le festival de la création ludique qui se tiendra le 22 et 23 novembre 2014, qui est à l'honneur.

 

Peux-tu nous présenter le festival Ludix ?

Ludix est un festival de création de jeux, qui propose de faire découvrir au public des jeux non édités en présence de leurs créateurs.

Ludix c’est aussi un concours qui récompense les créateurs avec quatre prix : le ludix d’or, le ludix prix spécial du jury, le ludix prix de la jeunesse et le ludix prix du public.

Ludix est organisé par un Service Jeunesse (le Secteur Animation Jeunes) au sein d’une Communauté de Commune Gergovie Val d’Allier dont le service est géré par la Fédération des Associations Laïques du Puy-de-Dôme. Je suis le référent du festival.

 

 

Comment se déroule l’organisation du festival avec autant d’acteurs ?

L’organisation du festival s’effectue tout au long de l’année avec plusieurs « grandes étapes ». Grosso modo entre décembre et juin nous recherchons des partenaires (Editeurs/ partenaires financiers), des sponsors, les bénévoles (jeunes et adultes), les différents jurys (pro et adolescents), l’illustrateur(trice) de l’affiche puis nous communiquons auprès des créateurs pour les inscriptions du concours qui débutent en juin. Ensuite de juin à novembre nous préparons le festival, finalisons les choses…

 

 

 

Comment est née l’idée concrètement après cette discussion avec Blackrock ?

Au départ, il faut savoir que nous travaillons tous dans un Service jeunesse (le Secteur Animation Jeunes). Nous utilisons le JEU très régulièrement comme outil de travail avec nos jeunes car c’est 1 vecteur de lien social. C’est en 2009 que Julian (aujourd’hui à Black Rock), Philipp (le directeur) et Alain Ollier (gérant de BlackRock) ont soumis l’idée de mettre en place un festival autour de la création et de reprendre un peu le principe du concours de Boulogne qui a l’époque allait s’arrêter. Nous faisions déjà un festival nommé les Rencontres de Graff et nous cherchions également un meilleur moyen d’impliquer nos jeunes sur une manifestation ludique. Ludix est né l’année suivante grâce au travail de l’équipe du secteur animation jeunes avec l’appui des élus intercommunaux et de la Fédération des Association Laïques notre employeur.

 

 

Est-ce que les éditeurs apprécient ce festival, et quels sont leurs retours, vous aident-ils à un moment de l’organisation ou pendant le festival ?

Il faudrait le leur demander mais oui je pense qu’ils apprécient le côté convivial du festival. J’ai quelques retours positifs de leur part et puis certains reviennent chaque année en Auvergne. Il est vrai que c’est sans doute le seul festival en France où ils ne viennent pas pour vendre, où ils n’ont pas de stand à leur nom ! C’est très particulier puisque lorsque je les contacte c’est uniquement pour leur demander des lots pour notre tombola et à en croire les 161 lots que nous avons cette années, les Editeurs semblent peu à peu adhérer à notre démarche et puis le festival leur permet aussi de découvrir des jeux à éditer tout en passant un bon moment autour d’un bon repas « Gaulois ».

 

 

Sais-tu si beaucoup d’auteurs ont trouvé un éditeur grâce aux festivals ?

A ce jour une dizaine de jeux qui ont participé au concours sont édités. Les plus connus sont Chromatiktak, ice3, Khitan, Qamoki, Octo Verso et Deal Gentlemen collectionneurs ludix d’or 2013. De plus en plus de jeux sont édités ou en cours d’éditions, 8-9 jeux vont bientôt être édités chez moult éditeurs. Je ne dirai rien sur 2014 le concours n’étant pas encore passé mais je suis persuadé que ce sera une très bonne année car beaucouo de jeux présentés au concours sont de qualité.

 

 

Comment sélectionnez-vous les jeux présents ?

La sélection des jeux présents est unique et très particulière puisque nous ne faisons pas de sélection à proprement parlé. Ce sont les 28 premiers inscrits au concours qui sont sélectionnés. Bien entendu je vérifie que la sélection ne contient pas de jeux à caractère sexuel, à message raciste, de propagandes politiques et/ou religieuses. Je vérifie aussi s’il y a d’éventuels copyrights de jeux. Ce mode de sélection fait que tout le monde a sa chance. Un créateur qui débuterait dans le « métier » peut par ce système participer à ludix s’il est dans les 28 premiers et être ainsi soumis à la critique de professionnels, du public, des jeunes, il peut ainsi progresser.

 

 

Ce système a aussi des limites que se passera-t-il le jour où 29 jeux arriveront en 1 minute ?

Nous ne prônons pas un concours élitiste malgré le succès grandissant du festival mais nous discuterons sans doute de ce mode de sélections après l’édition 2014 !

 

 

Est-ce qu’il y a un suivi derrière pour les auteurs, une fois le festival terminé ?

Oui Gaétan BEAUJANOT de ForgeNext suit les gagnants du concours et sert d’intermédiaire en tant qu’agent auprès d’éditeurs potentiels.

De plus les éditeurs qui sont présents récupèrent certains protos et recontactent les créateurs par la suite.

Enfin d’autres jeux évoluent par la suite et sont présentés sur d’autre(s) salon(s) ou concours.

 

 

 

Des jeunes de la communauté de communes vont élire leur jeu de l’année, crois-tu que les jeux de société sont encore sollicités par la jeunesse malgré les autres loisirs multimédias ?

Très bonne question, mon travail, celui de mes collègues est justement de monter aux adolescents qu’i y a d’autres moyens de passer un bon moment que de jouer à la console ou sur son portable.

Je pense que nous y parvenons et je suis très heureux de voir autant de jeunes de notre service impliqués sur ludix que ce soit en tant que jury q’en tant que bénévoles.

 

 

Des nouveautés de prévues pour cette année ou l’année prochaine ?

4 nouveautés cette année :

Nous avons pensé aux enfants et un stand leur ait entièrement consacré animé par des ludothécaires et des jeunes. Une demoiselle de 8 ans va ainsi présenter son jeu et une dizaine de jeux qui ont participé à ludix depuis 2010 seront proposés.
Pour la première fois chaque stand ludix sera géré par des bénévoles (adultes et jeunes). J’ai travaillé avec ma collègue tout au long de l’année à la recherche de bénévoles et 7 associations / ludothèques répondent présents soit une quarantaine de personnes adultes et une trentaine de jeunes sur le week-end.
5 jeunes vont devenir le temps du week-end des « journalistes » et vont rédiger notamment un article sur le journal La Montagne qui sera distribué gratuitement au public le dimanche sur le lieu du festival.
Enfin l’exposition cette année sera consacré aux voyages de Thibaut Quintens, exposition photographique magnifique retraçant le parcours d’un passionné qui a traversé le monde avec comme fil conducteur le Jeu.

 

 

Quels conseils donnerais-tu aux auteurs pour la présentation de leur jeu ?

Ludix, pour un auteur de jeu est un vrai marathon car le public est nombreux et les parties s’enchaînent à un rythme effréné. Il faut donc être bon pédagogue et être clair dans son explication de règle.

Je me suis également rendu compte également que le visuel du jeu présenté est de plus en plus important. Les créateurs font de plus en plus attention à la première image que donne leur prototype auprès du public et des professionnels.

 

Plus d'informations sur le festival Ludix sur leur site.

Lu 1567 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Newsletter

Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Propuls par GSpeech