Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Propuls par GSpeech
jeudi, 07 janvier 2016 00:00

[Critique] Haru Hichiban

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Un jeu zen dans lequel vous allez devoir jouer avec la floraison des nénuphars et le premier vent de printemps, voici ce que vous propose Haru Hichiban. Êtes-vous prêt à défier votre adversaire pour devenir le jardinier impérial ? C’est ce que nous allons voir.

Lorsque le vent soufflera

 

Dans Haru Ichiban vous allez incarner un apprenti jardinier dont le but est de parvenir à obtenir 5 points en premier, pour cela vous allez devoir créer des formes ou alignements de fleurs, rapportant un nombre de points différents. Un carré rapporte 1 seul point, une ligne de 4 fleurs, 2 points, une diagonale de 4 fleurs, 3 points et enfin un alignement de 5 fleurs, 5 points, vous faisant remporter la partie immédiatement.

A chaque tour de jeu, les joueurs vont choisir parmi les 3 fleurs qu’ils ont devant eux, une fleur, puis la révéler simultanément. Le joueur possédant le chiffre le plus petit joue en premier, et pose sa fleur sur le nénuphar sombre, c’est le petit jardinier, tandis que le second, qui est le grand jardinier peut poser sa fleur où il le souhaite. Ensuite le petit jardinier possède le droit de pousser des nénuphars à l’aide du fameux Haru Ichiban, le premier vent de printemps, tandis que le grand jardinier lui choisit le prochain nénuphar sombre. Si les deux joueurs ont joué le même chiffre le premier à crier « Crôa » place sa fleur sur le nénuphar possédant la grenouille à sa couleur, le second joueur en fait de même puis un nouveau tour commence (les grenouilles sont des pions). Un manche prend fin dès qu’une forme a été réalisée. Un tour de jeu et les possibilités étant résumés sur le plateau de jeu, vous voici en possession des principales règles du jeu.

 

c69446b6b64f2640456937f87c69ffc124c6.jpe

 

Une boite épurée

 

À l’intérieur de cette boite blanche, vous trouverez un plateau de jeu, ainsi qu’un plus petit pour noter le score, 2 pions, des tuiles pour les nénuphars et surtout les fameuses fleurs. Tout ceci est très joli, frais, mais pas trop coloré, une jolie édition qui nous plonge dans le thème. Comme je l’indiquais au-dessus les règles sont bien résumées sur le plateau. Mon seul regret ira au fait que les cases sont justes à la taille des nénuphars, et qu’à force de les déplacer certains auront tendances à se mettre à cheval, cela ne gêne pas la lecture du plateau de jeu juste son rangement. Rien de bien méchant là-dedans pour autant. Et cela ne retire en rien la qualité d’édition du jeu.

 

1fe6a2af6adb686ac162836e8eb47a20fcee.jpe

 

Un duel de fleurs

 

Haru Ichiban possède des règles assez simples, quelques tours suffisent pour le prendre en main. On retrouve alors les mécaniques de prédilection de Bruno Cathala, à savoir un jeu asymétrique et un ordre d’action établi pour un choix numérique. Mais avec ce qui faut de différences avec ses autres jeux pour ne pas faire doublon. Je pense par exemple à Raptor (que l’on doit aussi à Bruno Faidutti), un jeu à 2 joueurs où les tours d’action étaient déterminés par les cartes chiffrées jouées par les joueurs.

Dans Haru Ichiban on réfléchit et surtout on s’amuse à mettre de côté certains chiffres afin de mieux prévoir les prochains tours, tentant alors de contrôler le hasard du tirage. Bien entendu au fur et à mesure des tours, la connaissance des chiffres joués par son adversaire, pour peu que votre mémoire soit bonne, va influencer votre jeu et l’affiner. Mais c’est sans compter sur les chiffres identiques qui viendront perturber vos plans, ainsi que le vent qui modifiera continuellement ou presque le plateau de jeu. Tout se jouera toujours à un tour de jeu près, les formes se dessinant rapidement faisant apparaitre les tactiques des joueurs qui changeront en cours de partie. Fort heureusement avec le système de points il est toujours possible de se refaire, et à moins de subir un alignement de 5 pièces, il est toujours possible de remonter au score.

Accessible à la plupart des joueurs, qu’ils soient novices ou plutôt jeunes, Haru Ichiban propose une joute intense ou les rôles ne font que s’inverser en permanence, créant des situations ou s’adapter est la première des lois à appliquer pour espérer gagner. Chaque partie est différente, il ne sera pas difficile de revenir dessus à maintes reprises pour une partie détente ou une revanche, aucune crainte à avoir à propos de sa durée de vie.

 

078d79d62894b0d7fb391d341e8fb22b1034.jpe

 

Le vent l’emportera

 

Et le plus loin possible, j’espère. Haru Ichiban est un jeu malin qui s’apprivoise petit à petit, bien que sa prise en main soit rapide. Un jeu que l’on aura plaisir à ressortir pour une partie rapide, non dénué de réflexion et d’adaptation pour le plus grand plaisir des stratèges, mais aussi des amoureux des beaux jeux. Proposant une mécanique asymétrique, chaque partie sera unique et les tours de jeux mouvementés et serrés, proposant ainsi un duel intense et tendu. Un excellent jeu pour 2 joueurs tout simplement.

Lu 975 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Newsletter

Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Propuls par GSpeech