Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Propuls par GSpeech
lundi, 14 mars 2016 00:00

[Critique] Doctor Panic

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Lorsque nous étions enfants, nous avions le Docteur Maboule où retirer un os ne nécessitait que de se servir d’une pince et de faire preuve d’un peu de doigté. Maintenant que vous êtes grands et aguerris aux principes étranges de la médecine ludique, il est temps de passer aux choses sérieuses, et de mettre ce bon vieux docteur au placard et de vous présenter son remplaçant : Doctor Panic.

Passer sur le billard

 

Doctor Panic est un jeu d’ambiance dont la partie sera dirigée par une ambiance sonore, à la manière de Zombie 15, et surtout de Pingo Pingo, autre jeu de Roberto Fraga. Alors que vous avez enfilé vos plus belles charlottes (rien de salace là-dedans), un patient aux prises avec le spectre de la mort vient d’être accueilli dans votre service, à vous de le sauver avec l’aide précieuse de votre équipe ou de vos équipes. Pour ce faire, vous allez devoir réussir un certain nombre de défis représentés par des cartes allant dans différentes catégories et spécificités médicales. C’est ainsi que vous serez amené à décrire la prescription médicale à vos collègues afin de bien remplir le pilulier, ou de vérifier et quantifier la dose de médicaments à injecter. Entre autres méthodes médicales plus ou moins loufoques et complexes.

Difficile de décrire véritablement les règles, sans faire de listing des épreuves ou de généraliser le jeu et donc de gâcher la surprise de la découverte des épreuves. Je préfère alors vous laisser en compagnie des règles complètes que vous pourrez lire ici. 

 

f8833eef273ed09269e510819c59599e34cc.jpe

 

Scalpel de 12 et gélule de 24 s’il vous plait

 

Les équipes sont composées, le patient est allongé, il est temps de passer aux épreuves et de tenter de sauver la vie de ce pauvre parodie d’idole mal en point (je dis cela, car les patients sont tous des clins d‘œil). Tandis que les premiers font passer un scanner au patient en faisant tenir en équilibre deux grosses tuiles, les autres posent les électrodes aux formes géométriques variées sur celui-ci. Le bip incessant rythme la vie de la salle d’opération, et tous s’affairent à réussir au mieux ce que l’on demande de faire. Même si cela parait aussi incongru que de prendre des poses étranges devant l’appareil de radiographie ou de passer une loupe sur les parties de votre corps. Tout semble aller pour le mieux, les défis s’enchainent et se relèvent vite, mais voici que le cœur lâche ! Alors qu’un médecin fait un massage cardiaque, tous les autres préparent le défibrillateur et dans un mouvement commun choque le pauvre patient toujours allongé. Le rythme cardiaque reprend une allure normale et tout le monde est de nouveau à son poste. Mais le directeur peu au fait de vos activités cruciales et peu scrupuleux de la vie de ses patients, décide de vous appeler pour vous imposer une condition supplémentaire, rendant le jeu encore plus stressant. Mais vous êtes une équipe de professionnels et c’est haut la main que quelques minutes plus tard vous parvenez à sauver votre patient en réussissant à terminer tous les défis.

 

13def96ff74f444dcdf244052e298965f15b.jpe

 

La salle d’op’

 

La boite de jeu propose un matériel conséquent de cartes, tuiles, jetons et autres ustensiles nécessaires pour réaliser toute bonne opération. Le matériel ne manque pas et celui-ci est de qualité, dommage qu’il manque un thermoformage ou du moins des sachets pour bien séparer le contenu et le préparer pour les prochaines parties. En ce qui concerne le style graphique, celui-ci s’inspire du manga et du burlesque, pour nous proposer quelque chose de peu sérieux, convenant assez bien au style du jeu. Si celui-ci ne m’a pas véritablement accroché, il conviendra parfaitement au public visé et donne en un coup d’œil un aperçu de ce qui nous attend et de l’ambiance qui se dégagera du jeu. Il s’agit donc d’une édition de qualité, pas radine pour un sou et proposant un matériel conséquent, qui sied parfaitement à l’ambiance du jeu et contribue à la mise en place du thème, qui est d’ailleurs très bien retranscrit sans être trop sérieux.

 

e7c714c163fecbb2e6bb7c7464e394ec92a1.jpe

 

Je vous remets un petit rendez-vous ?

 

Doctor Panic propose une ambiance survoltée, où chaque minute va compter. Pas de repos pour les braves. Avec ses nombreuses cartes, il sera facile de rejouer au jeu sans tomber sur les mêmes défis, même si obligatoirement ce seront toujours les mêmes types d’actions qui reviendront et l’on vous demandera toujours de refaire plus ou moins la même chose, comme dans tous jeux d’ailleurs. Mais malheureusement passé l’effet de découverte et de franche rigolade, il sera peut-être compliqué de proposer une partie régulièrement, car comme tous les jeux de ce style, une partie suffit souvent. De plus, le placement de tous les éléments peut être un peu long pour ce type de jeux, ce qui limitera aussi l’envie de le sortir, surtout en comité restreint, car comme souvent pour les party game, il est plus amusant d’y jouer à plusieurs, plus qu’à 2 joueurs. À mes yeux Doctor Panic sera idéal pour proposer une partie lors d’une soirée, d’un après-midi en famille, ou pour une fête (d’anniversaire ou autre), car il propose un thème bien utilisé et une immersion assez importante, le tout sous couvert de défis amusants et simples à comprendre. La disparition du CD pourra en choquer certains, mais à l’heure des smartphones et des connexions internet à haut débit, cela permet de drastiquement faire baisser le prix du jeu.

 

339a173b397ef05cb02891330372ea2f8295.jpe

 

Vous avez votre carte vitale ?

 

Doctor Panic est très bon jeu d’ambiance, la boite riche de matériel immersif rend l’expérience amusante et prenante. Avec un matériel conséquent et un thème très bien rendu nul doute que vous rentrerez facilement dans le jeu. Le seul bémol à mes yeux reste sa potentielle durée de vie limitée, mais si vous savez que vous aurez l’occasion de l’emmener pour diverses occasions ou de le ressortir à plusieurs reprises, n’hésitez pas ! Surtout si vous avez toujours rêvé de travailler aux urgences ou plus étrangement d’opérer un inconnu sur la table de votre salon.

Lu 920 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Newsletter

Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Propuls par GSpeech