Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Propuls par GSpeech
lundi, 06 juin 2016 00:00

[Critique] Les châteaux de Bourgogne

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les châteaux de Bourgogne est un jeu à succès de Stefan Feld. Et afin de pouvoir emmener son titre partout, l’auteur a décidé d’en proposer une version miniature qui tient dans une petite boite. C’est parti pour construire un château, mais avec des cartes, espérons juste que celui-ci ne tombera pas au moindre coup de vent.

Papa comment on fait les châteaux

Les joueurs vont avoir 5 manches pour posséder le plus de points de victoire, à l’aide de ses cartes, mais aussi en récupérant des lots d’animaux. Pour cela ils vont devoir gérer leurs cartes au mieux. Chaque joueur va alors recevoir une carte Projets (pour ses futures constructions), une carte Domaine et enfin une carte Entrepôt qui permettra d’entreposer les diverses ressources. Il gagne en plus une marchandise, un animal et une pépite d’argent. Tout se jouera donc qu’avec des cartes, plus de jetons ou de plateaux comme dans la version plateau.

Lors des tours de jeu, les dés sont remplacés par les cartes. Vous pourrez alors soit en prendre une autre carte, soit prendre une pépite, soit vendre des marchandises ou encore prendre des cartes ouvriers, vous pourrez également échanger des cartes contre des points de victoire, soit choisir une carte pour son futur domaine ou enfin transférer une carte vers son domaine depuis ses projets si la valeur du dé projet correspond à celle de la carte dé. Le but étant de faire des triplettes afin de remporter des points de victoire, et si possible en premier afin d’acquérir un bonus. Ce qui aura pour effet de déclencher le pouvoir de la carte. À vous alors de faire des combos et de maximiser vos actions pour remporter la partie.

Bien entendu ce n’est qu’un rapide résumé, car le jeu est plus complexe, notamment avec les différents pouvoirs des cartes. Mais ça donne déjà une idée du type de jeu.

8ff3f0996de4800ebdf2f3db788ea7688f0f.jpe

Les pierres du château

Dans la boite vous retrouverez donc  une règle ainsi que 240 cartes, rien que ça ! Au niveau graphique vous ne devriez pas être dépaysé, car le jeu reprend le style de son grand frère. Les cartes sont claires, plus que la règle qui manque cruellement de visuels pour bien comprendre le jeu, et cela malgré la présence de résumé dans les marges. Une édition classique, qui ne prend effectivement que peu de place, mais plus qu’un jeu de cartes traditionnel.

161b2b58c835d385cd0f6298f4efe1bf870d.jpe

Combos

Les règles ne sont pas forcément évidentes à lire, de même pour les expliquer, car tout ne coule pas forcément de source et les pouvoirs sont assez nombreux. C’est le type de jeu auquel il faut jouer pour réussir à le comprendre, mais une fois cela fait, le jeu tourne bien. Et très vite vous comprendrez qu’il faut optimiser ses tours, car ils sont peu nombreux, et surtout qu’il faut comboter au maximum. Les 12 ans indiqués sur la boite ne sont pas de trop, de même que tout le monde n’accrochera pas à ce type de jeux. Il faut se souvenir que déjà son grand frère n’était pas forcément tout public. Surtout dans sa version cartes, où les personnes s’attendant souvent avec ce format à des jeux simples et rapides.

Le jeu se rapproche beaucoup de son ainé, assez pour se poser la question de cet achat supplémentaire si vous possédez le jeu de base. Et je dirais oui si vous aimez le premier et que vous avez envie de vous y adonner en voyage. Après rien ne remplace la manipulation des pions et de grands plateaux pour l’immersion. De même que quelque soit le nombre de joueurs celui-ci sera tout aussi agréable, même si à 2 le jeu sera très tendu. La quantité importante de cartes et le hasard de la pioche feront que la durée de vie ne sera pas un souci en soi.

519cc375070a6918fd754bb38fc023a6246d.jpe

Une petite visite ?

Les châteaux de Bourgogne le jeu de cartes, est une très bonne adaptation au format voyage d’un classique de Stefan Feld. Un jeu auquel on aura plaisir d’y rejouer, et cela, un peu partout, ou de le découvrir si vous ne le connaissez pas encore. Il n’a rien perdu de sa superbe en 5 ans d’existence et reste encore très bon, même au format réduit.

Lu 1288 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Newsletter

Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Propuls par GSpeech