Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Propuls par GSpeech
lundi, 27 juin 2016 00:00

[Critique] Final Touch

Écrit par 
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Que serait une œuvre d’art sans sa touche finale ? Peu de choses je vous l’accorde. Mais voilà, faire partie d’un groupe de faussaires n’est pas toujours de tout repos, et il est aisé de se faire voler une toile ou de se la faire saboter. Serez-vous celui qui mettra la touche finale ?

S’inspirer

Le but est simple, parvenir en premier à récolter 25$ pour remporter la partie. Pour cela vous allez devoir peindre des tableaux en utilisant les cartes que vous avez en main. Vous pouvez en poser de 1 à 5 si vous possédez les couleurs demandées. Si ce n’est pas le cas ou si vous ne voulez pas avantager trop vite vos adversaires, vous pouvez saboter la toile. Pour cela il suffit de jouer une carte d’une couleur non demandée ou plus disponible. Au bout de 3 cartes de ce type, l’œuvre est finalisée, mais du côté qui rapporte le moins de points, et revient aux adversaires. Un jeu mesquin et dangereux qui peut se retourner contre vous.

À 2 et 3 joueurs, chacun joue pour soi, et en équipe à 4 joueurs. Le but reste inchangé. Les règles sont très simples et le jeu s’explique facilement.

145e9dbc7556e4aad937c6087609a9c5cc37.jpe

Prendre ses pinceaux

Une œuvre est mise en chantier, chaque joueur a dans sa main 5 cartes, la partie peut débuter. La moitié des couleurs demandées sont posées en une seule fois, il faut dire que Le déjeuner des Canotiers de Renoir ne vaut pas grand-chose (enfin dans le jeu). Au tour suivant le tableau est achevé, et son auteur remporte 4 points. Une autre œuvre, La création du monde Michel Ange est finie dans la foulée, mais cette fois-ci la chanson n’est pas la même, des petits saboteurs viennent perturber le travail en gribouillant la toile. Le tableau sera fini à la hâte, apportant 3 points aux saboteurs qui furent malins sur ce tour. La partie se poursuivant ainsi jusqu’à la victoire de l’un des joueurs quelques minutes après.

Des parties assez courtes avec des retournements de situation et des coups bas, voici ce que vous propose Final Touch, le tout mâtiné de hasard et de peinture.

8cdb5fb990d772df537db99f7f0f8620b1f4.jpe

La palette de l’artiste

Dans cette grande boite, un peu trop pour son contenu, vous retrouverez des cartes uniquement. Des grandes pour les œuvres et des plus petites pour les couleurs. Graphiquement c’est très sympathique, et les illustrations parodiques ne manquent pas d’humour, ce qui m’a bien fait rire. Il est juste dommage qu’étant donné le thème qu’il n’y ait pas en plus dans la boite un livret pour présenter les œuvres originales. Le jeu se base sur l’art et en tant que tel, comme support pédagogique ou de simple culture générale ceci aurait une initiative intéressante, surtout auprès des plus jeunes. L’édition reste de qualité malgré tout et par son thème le jeu sort du lot.

921d3058a9ff6b8612a07ab8e9a1f67e9f2d.jpe

La touche finale

Mouais. Voilà ce que je me suis dit en sortant de mes différentes parties de Final Touch. Ça se joue, le jeu colle au thème, mais si celui-ci aurait pu en être un autre sans que cela ne gêne. Le jeu ne m’a pas transcendé, ni ne révolutionne le genre. Il a pour lui le fait de posséder un thème qui sort du lot, et c’est d’ailleurs grâce à celui-ci que je me suis intéressé à lui. C’est pour lui un véritable plus. Comme quoi l’art peut être amusant, et pas seulement incompréhensible au profane. Mais en dehors de ça, le jeu reste sympathique, mais sans plus, c’est un party-game rigolo, mais qui reste assez limité et qui ne parvient pas vraiment à se renouveler, surtout que pour ce type de jeu, le nombre de joueurs reste assez limité. Si vous aimez l’art et que vous avez envie de le découvrir sous un nouvel angle, celui du jeu, pourquoi pas, pour les autres je ne saurais que trop vous conseiller de le tester avant.

Lu 689 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Newsletter

Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Propuls par GSpeech