Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Propuls par GSpeech
jeudi, 24 novembre 2016 00:00

[Critique] Pocket Madness

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le filet qui se trouve juste sous le titre, résume bien le jeu avec une certaine pointe d’humour puisqu’il dit « le jeu qui file les Shoggoths ». Les amoureux de Lovecraft comme moi auront reconnu la référence, et ils ont bien raison, car c’est bien dans le mythe de Cthulhu que le jeu va piocher. Prêt à sombre dans la folie ?

Les règles du Necromicron

Le but du jeu est double ou presque, car à chaque manche votre but sera de ne plus avoir de cartes en main, et sur la partie en général votre but sera d’avoir le moins de points de folie et de ne pas dépasser les 10.

À chaque tour on va étaler sur la table la quasi-totalité des cartes, certaines faces visibles et d’autres faces cachées. Au-dessus de la zone seront placées les cartes portail qui représentent les grands anciens. Chaque joueur reçoit également 2 cartes pour débuter. À son tour de jeu, le joueur doit effectuer l’une des 3 actions possibles : piocher 1,2 ou 3 cartes, poser 1,2 ou 3 cartes identiques ou enfin poser 1,2 ou 3 suites de 7 cartes différentes. Déposer des cartes identiques vous permettra de récupérer des cartes portails qui possèdent des pouvoirs, tandis que poser une série de 7 vous permettra de distribuer des pions Folie à vos adversaires. Enfin, il sera possible de faire une action facultative : utiliser le pouvoir d’une carte portail que le joueur a devant lui. La manche en cours peut s’arrêter de deux manières : lorsque la pioche est épuisée ou si l’un des joueurs se débarrasse de toutes ses cartes. La première fin oblige les joueurs à prendre 1 pion Folie par carte de valeur différente qu’ils possèdent, tandis que la seconde permet au joueur qui s’est débarrassé de toutes ses cartes, de défausser la moitié de ses pions Folie et d’en donner 1 à  chaque joueur. La partie prend fin lorsqu’un des joueurs dépasse les 10 pions Folie. Les règles complètes sont disponibles ici.

db4a15c6449dc878f159e5333d3737b381f8.jpe

Rouge tu seras

Je trouve que graphiquement les jeux Fun Forge parviennent à créer une certaine cohérence graphique, une sorte de fil rouge entre leurs titres, qui est un plus indéniable et permet de les identifier en un coup d’œil. Ils ont une petite tendance à se rapprocher de la qualité graphique des jeux Edge, avec un univers toujours très bien mis en avant. Et sur Pocket Madness je trouve que l’édition est vraiment très bonne et cela se voit dès la boite en main. Ça ne fait pas cheap, ça fait presque classe. Et les grandes cartes, de type Tarot qui se trouvent à l’intérieur renforcent cette impression avec leurs illustrations réussies, seuls les cubes verts font moins immersif, mais bon rien de bien méchant. Bref, vous l’aurez compris j’ai beaucoup aimé cette édition.

256ea87d9cb7497ae8f68e3d61f71c341c4b.jpe

Cthulhu y es-tu ?

Allez y servez-vous allègrement, ne vous gênez pas, ces cartes vous narguent. Car oui vu que vous pouvez prendre 1, 2 ou 3 cartes à chaque fois pourquoi se priver ? C’est du moins ce que vous allez vous dire en voyant cette offre et surtout avant de comprendre que ce n’était pas la bonne idée, car à la fin se débarrasser de ces fameuses cartes ne sera pas aisé. C’est donc une programmation sur le long terme que vous devrez prévoir, surtout que vos adversaires essaieront d’en faire de même de leur côté. Mais les choix ne seront pas plus simples du côté des pouvoirs ou des combinaisons. De quoi sombrer dans la folie, du choix du moins, sans problème.

Le jeu est accessible à partir de 8 ans selon la boite, mais pour moi malgré la simplicité des règles, prévoir sur le long terme n’est pas aisé pour des enfants. Mais ce n’est qu’un jeu de cartes donc rien d’insurmontable (enfin, je ne dirais pas la même chose avec d’autres jeux). Pour 2 à 4 joueurs et pour des parties de 30 minutes. Les parties à 2 sont moins prenantes, mais le jeu reste jouable. Effectivement, les parties ont à peu près cette durée, le plus contraignant est la mise en place avec cet éventail de cartes à poser. En ce qui concerne la durée de vie, c’est toujours délicat comme question, surtout avec ce format de jeu. Si vous accrochez vous n’aurez pas vraiment de mal à le sortir pour un début de soirée, après je ne pense pas pour autant que ce soit le jeu qui ressorte à quasiment toutes vos soirées jeux, mais je peux me tromper.

2c5a345cd7eb7044cf9175a8f0c067619e05.jpe

Monstres de poche

Pocket Madness surprend, oui oui, car on ne s’attend vraiment pas à ce type de jeu lors de la première partie. On est quelque peu décontenancé. On croit être devant un jeu sympa, mais assez simple, alors que vous devrez être très attentif et calculateur pour maitriser le jeu et le hasard. Un jeu plus pointu qu’il ne peut laisser penser de prime abord. C’est un bon jeu, mais ce n’est pas pour moi le meilleur de cette catégorie, ni de l’auteur. Mais si vous aimez l’univers de Lovecraft, les belles illustrations et que vous recherchez un jeu de cartes facile à transporter, laissez-vous tenter par Pocket Madness, car il réserve quelques surprises.

Lu 398 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Newsletter

Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Propuls par GSpeech