Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Propuls par GSpeech
jeudi, 09 mars 2017 00:00

[Critique] Boabab

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le Baobab est un arbre connu pour son large tronc, et le moins que l’on puisse dire c’est que la boite lui fait honneur, tout en intriguant avec son couvercle à large bord. Baobab est un jeu d’agilité, un party game que je vous invite à découvrir avec cette critique.

Un haut feuillage

Le but est simple : parvenir à se débarrasser de toutes ses cartes, mais y parvenir le sera beaucoup moins. Car il faudra réussir à les placer en haut de l’arbre (la boite une fois fermée) et sans les faire tomber. Une fois toutes les cartes distribuées entre les joueurs face cachée, le premier joueur commence. Il pourra choisir de piocher 1,2 ou 3 cartes de sa pioche, ensuite il devra les placer en respectant les règles de pose de chacune des cartes. Car chaque animal ou symbole possède un pouvoir. Toutes les cartes tombées ou qui n’atteignent pas l’arbre sont récupérées et posées à côté de la pioche du joueur, elles constitueront son malus de fin de partie. Les cartes ne pouvant être jouées rejoindront aussi cette pile. Le jeu prend fin lorsqu’un joueur pose sa dernière carte. Chaque joueur compte les cartes de ses piles, celui qui en possède le moins remporte la partie. On peut également mettre les cartes tombées sous sa pioche afin de rallonger la partie.

706330299aa8dfdad7b22794f9aea3631814.jpe

Un arbre avec des feuilles …

… ou une boite avec des cartes. Le matériel surprend de prime abord, et c’est d’ailleurs ce qui nous fait nous intéresser au jeu au départ. Les cartes sont joliment illustrées avec des couleurs vives, mais pas flashy. Ça reste assez classique, mais ça fonctionne très bien. Les cartes dentelées sont de bonne qualité, même si le fait qu’elles soient très lisses fait qu’elles glissent beaucoup. Mais j’aurais tendance à croire que la fourberie de l’éditeur n’y est pas pour rien. Enfin, la boite est résistante et tout aussi bien réalisée que le reste. Rien à redire sur l’ensemble du jeu.

eaebaf2f0066ebe3951dd9143a83c8c9fa21.jpe

562b6c452e298beb193c0fb4aa1eed0eabc1.jpe

Vole petite chauve-souris

Voici un drôle d’arbre où se côtoient chauve-souris, léopard, serpent,  abeilles et autres caméléons. Autant vous dire qu’il y a parfois du grabuge. Le plus compliqué au départ sera de se souvenir des pouvoirs de chacun, heureusement une carte de rappel est fournie avec le jeu, et sera bien utile pour ne pas se replonger dans la règle. Une fois cela acquis on passera plus de temps à râler, car on ne verra pas comment faire tenir la carte qu’à revenir voir le pouvoir de celle-ci. On lance, on pose délicatement, on lâche, les cartes vont en voir de toutes les couleurs, et notre Baobab de devenir de plus en plus fragile et bancal. Bien entendu il faudra tenir le rythme afin que le jeu reste dynamique, car il est vrai que le nombre de cartes à poser est assez important, et pour un party game, le jeu pourra sembler s’éterniser au bout d’un moment surtout avec peu de joueurs. Ce sont 10 à 15 minutes qui sont indiqués, pour ma part mes parties furent plus longues à chaque fois.

Baobab peut se jouer de 2 à 4 joueurs, enfin selon la boite, car après tout rien ne vous empêche réellement de monter ce nombre de joueurs. À partir de 6 ans, toujours selon la boite, sur ce point j’émettrais des réserves, car à cet âge là l’agilité n’est pas toujours de mise. Surtout si vous mélangez adultes et enfants. Du coup pour compenser ce souci, vous pouvez diminuer le nombre de cartes pour les enfants, et augmenter celui des adultes. Bien entendu vu que nous sommes devant un party game, celui-ci est accessible à tous, aucun problème là-dessus. Le thème bien choisi est plutôt bien rendu, même si les animaux sont très souvent associés aux jeux pour enfants.

2ad68b45ee8e974da7eada20773553a15e77.jpe

Le fruit ne tombe jamais loin de l’arbre

Baobab est un petit jeu sans prétention, mais bien sympathique avec sa boite métallique qui attire l’œil, mais surtout qui sert le gameplay du jeu. Les pouvoirs des cartes ne sont pas toujours simples à maitriser, il faudra parfois subir ces derniers, mais rien de bien méchant. Nous sommes devant un jeu d’habilité certes, mais celui-ci reste assez soft, rien de bien méchant. Il est juste dommage que les parties soient un peu longues, même s’il est très simple de contrer ce souci en diminuant le nombre de cartes. Baobab est donc un jeu sympathique et assez original, et qui pourra son public sans grand souci pour peu que vous soyez adaptes des party game.


Lu 273 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Newsletter

Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Propuls par GSpeech