Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Propuls par GSpeech
mardi, 02 mai 2017 00:00

[Critique] Les aventuriers du rail - Mon premier voyage (Europe)

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Il y a quelques mois, une version junior des aventuriers du rail voyait le jour. Il s’agissait du plateau USA. Aujourd’hui c’est le plateau Europe qui revient sur nos étals pour le plus grand plaisir de nos chères têtes blondes, et peut être des plus chauvins d’entre nous. 

On prend le même et on recommence 

Comme je le disais dans mon introduction, cette fois-ci vous allez jouer avec un plateau représentant les reliefs européens, et ses principales villes. Les règles du jeu ne changeant pas. Vous devrez toujours utiliser des cartes de couleur pour poser des wagons sur des rails, afin de compléter des destinations. Cependant, il n’y aura plus de cartes face visible à piocher, ni même de notions de points, ces deux notions ont disparu tout comme pour la première version de Mon premier voyage. Quant au plateau celui-ci possède moins de villes et des voies plus courtes, que la version classique du jeu, mais environ autant que la première version juniorisée. À votre tour de jeu vous pourrez donc poser des wagons (si vous avez les bonnes cartes), ou bien piocher 2 cartes. Si vous validez une carte Destination, il vous suffit d’en piocher une nouvelle. Si jamais vos destinations sont trop compliquées à faire, vous pouvez aussi échanger vos cartes. Le premier joueur à terminer 6 destinations l’emporte. C’est aussi simple que cela. Un point de règle vient s’ajouter à l’ensemble le fait de réaliser une « destination » supplémentaire si votre ligne de chemin de fer rejoint une ville de l’ouest de la carte avec une ville de l’est. Une sorte de chemin le plus le long, mais en plus simple.

cd7c96d96c2abb88bfab3b1b6d6853f91eae.jpe

Le club des 4 (+ le chien)

Il est temps de parler un peu du matériel à présent, car au final c’est très certainement ce qui change le plus entre les deux versions pour enfants. Vous devez l’avoir compris désormais, le plateau est celui de l’Europe, sur lequel on retrouve nos lignes de chemin de fer rejoignant des villes (la plupart du temps des capitales), celles-ci étant aussi représentées par des petites icônes en plus de leurs noms. Les wagons sont plus colorés et plus gros que dans la version classique, les cartes sont très joliment illustrées et restent raccord avec cette infantilisation du jeu. L’édition est donc de très bonne qualité et arrive à se démarquer de son homologue pour adultes, tout en restant cohérente à l’univers de la licence.

c167b043279bd7bdd51cfafaffc06e756f9d.jpe

Et le jeu dans cette histoire

Comme pour le jeu précédent le hasard prend ici une grande place. Et mon avis ne sera guère différent de la première version. La disparition des points rend le jeu plus abrupt et moins stratégique, mais pour rendre le jeu accessible il fallait tailler dans les règles. C’est pour les enfants et à partir de 6 ans, ce qui explique ces choix. Pourtant, nul ne pourrait nier que nous sommes devant un Aventuriers du rail, il y a une belle carte de l’Europe, des cartes, des wagons, et l’on doit toujours rejoindre des destinations. Tout est là. Mais le jeu semblera insipide pour ceux qui connaissent déjà les Aventuriers du rail, que ce soit les adultes ou les enfants. Il devient dès lors limpide que ce jeu est clairement destiné aux enfants ne connaissant pas le jeu et qui sont trop jeunes pour jouer à une version plus adulte. C’est une nouvelle fois le sentiment que j’ai eu en sortant de mes parties avec mes enfants.

8033362478a8243f6b3d1fbf290ec20f3cbb.jpe

Même si le thème, et le fait de réviser sa géo sans en avoir l’air a plu aux enfants, il a des chances de ne sortir que peu de fois, car celui-ci reste très basique. Comme l’était déjà son prédécesseur. Le jeu ne restera alors qu’une rapide passerelle vers une version plus compliquée. Du coup faut-il faire l’achat de cette version pour plus jeunes, ou bien édulcorer celle pour les plus âgés ? D’un point de vue marketing ça tient la route et même très bien. Mais pour autant il ne faut pas penser que le jeu est fait avant tout pour les joueurs, car il vise clairement un public de joueurs encore peu au fait des jeux de société modernes. Et dans ce sens il sera parfait pour initier très en douceur. D'ailleurs, ce Premier voyage est un excellent titre pour découvrir comment junioriser un jeu et surtout proposer un produit adapté à un public visé, une bonne leçon de game design.

Mon avis sur ce point était déjà le même sur la première version, or avec la sortie de ce second opus, vient une autre question : faut-il acheter cette version si l’on possède la première ? Ma réponse est non, à moins d’avoir un enfant super fan du jeu. Les deux jeux sont bien trop identiques pour proposer deux expériences différentes. Par contre si vous ne possédez pas le premier, dans ce cas la question devient différente : lequel faut-il préférer ? Ici c’est une question de goût, après voir la géo de l’Europe en jouant sera surement plus utile que celle des États-Unis, enfin je pense. Eh non je ne fais pas mon chauvin ! Mais tout ceci reste une question de goût.

98fa4d192ed1cb8ca799f7ff3763ad62c290.jpe

Tchou Tchou

Les aventuriers mon premier voyage conviendra à des joueurs encore non habitués aux jeux de société, idéal pour un cadeau. Il est très joli, mais aussi très simple, il faudra garder à l’esprit que si le jeu a plu, l’enfant aura vite fait de réclamer quelque chose de plus consistant, et de moins hasardeux. Mais même si en visant un public très défini, le jeu ne parvient pas à offrir une expérience riche aux joueurs déjà convaincus par les jeux de société modernes.

Je me souviens que lors de la critique du premier jeu je me demandais si cette version junior n’allait pas se voir décliner en plusieurs versions comme son grand frère. Je crois que j’ai ma réponse. Mais malheureusement si les Aventuriers du rail classique savent apporter une nouvelle règle à chaque nouveau plateau, ici la longue traversée ne suffit pas à renouveler le plaisir de jeu, en proposant au final deux jeux trop identiques ou le choix entre les deux restera avant tout esthétique. C’est un peu dommage.

Lu 585 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Newsletter

Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Propuls par GSpeech