Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Propuls par GSpeech
lundi, 29 mai 2017 00:00

[Critique] Dice Forge

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Ah les dés, c’est une grande histoire qui unit nos jeux de société et ces derniers. Et aujourd’hui en plus de les lancer et de s’en remettre à leur hasard, Dice Forge, ne vous propose pas de moins que de les forger, et de les modeler à votre guise. Piqué par cette invitation originale ? Dans ce cas je vous invite à me suivre pour cette critique au cœur de la forge à dés.

Il me faudrait encore plus de Mythril

Une fois le plateau mis au centre de l table vous devrez disposer tout autour les cartes choisies pour cette partie (celles recommandées pour la première fois sont marquées). Ensuite vous devrez poser sur Le temple, les différentes faces de dés supplémentaires. Fort heureusement, le fourreau vous aidera à vous y retrouver. Puis chaque joueur prend 2 dés, un clair et un foncé (qui faudra monter auparavant), un plateau à sa couleur, les petits cubes qui vont avec, et enfin tous les pions des joueurs sur mis sur le plateau central. La partie peut débuter.

En début de tours, tous les joueurs lancent leurs dés pour recevoir les faveurs des dieux (ce qu’indiquent leurs dés). Puis le joueur actif peut recevoir une faveur si le pouvoir de l’une des cartes lui octroie cet avantage, lors de l’appel des renforts. Ensuite il devra faire le choix entre 2 actions possibles : faire une offrande aux dieux, c’est-à-dire acheter pour de l’or une nouvelle face pour l’un de ses dés, ou alors accomplir un exploit, en acquérant contre des orbes lunaires ou solaires des cartes, souvent à pouvoirs. Enfin contre 2 orbes solaires, il sera possible de faire une seconde action, puis de mettre fin à son tour de jeu. Lorsque tous les joueurs ont joué une fois, on passe à la manche suivante. Et l’on fait ainsi 9 ou 10 tours, selon le nombre de joueurs, puis l’on décompte les points de victoire, celui qui en possède le plus remporte la partie. C’est vraiment très très simple. La totalité des règles se trouvent ici n’hésitez pas à les consulter pour vous faire un avis, car elles sont très courtes.

84a36ad69db23274f7f74508c4080e508e8b.jpe

Thermo fusion !

Le moins que l’on puisse dire c’est que Libellud a du savoir-faire en matière d’édition ! Et ils nous le prouvent encore une fois avec cette édition de qualité. Le thermoformage est au poil, tout rentre parfaitement dedans. Alors que la présence de très nombreuses pièces aux formes variées aurait pu rendre le tout incohérent et mal réalisé, tout à une place définie et tient parfaitement en place. Mention spéciale au temple et son gros élastique en tissu qui vous permettra de ranger les faces de dés supplémentaires, et de les tenir en place avec le fourreau pour vos prochaines parties sans qu’elles ne bougent.

Au niveau graphique nous sommes dans les canons actuels du genre. Entendez par là que les illustrations sont léchées, propres, lisses et très colorées. Là encore dans la tradition des jeux Libellud, et j’ai envie de dire des autres titres sur le marché. C’est joli, fonctionnel et bien réalisé, mais ça ne ressortira pas forcément. Après c’est de l’excellent travail, et c’est ce qui compte avant tout.

7a3503008c5967d01e887ab9f39a3fad1da8.jpe

Quelques mots à présent sur les stars du jeu : les dés. Ils sont bien entendu très fortement inspirés des dés Lego, leur parenté saute aux yeux. S’il restera une seule chose des jeux Lego, qui ne furent qu’une trainée ludique, ce sont bien ces fameux dés. Vous pourrez donc interchanger leurs faces en les retirant, en vous aidant d’une autre face. C’est un coup de main à prendre. L’idée est bonne, mais par contre il y a un gros défaut à mes yeux, ces dés devaient être de deux teintes différentes, clairs et foncés, or ils sont quasiment identiques. Lorsqu’on voit la qualité de l’édition, j’ai un peu de mal à comprendre que ce défaut soit passé à la trappe, donc je suppose qu’il y a une explication derrière cela, mais malheureusement je l’ignore. Un autre défaut à mes yeux : les règles. On dispose dans la boite de règles qui tiennent sur une double feuille, et à côté d’un livret qui résume les cartes et les tours de jeu. Sur la règle on vous indique comment ranger le matériel, très bonne idée, par contre comprendre la fabrication des dés, en ne voyant qu’une seule face pour des dés qui devraient être  de deux couleurs, mais qui ne le sont pas n’est pas aisé du tout. Du coup en découvrant le jeu ne vous laissez pas décontenancé par ce point et cette règle qui droute un peu, surtout pour des novices en la matière.

Dice Forge dispose d’une très très belle édition, enfermé dans une boite sobre, mais diablement belle, et l’intérieur ne laissera personne indifférent, aussi bien graphiquement, que dans la maitrise de la fabrication. Il est juste dommage que deux petits points viennent gâcher ce tableau idyllique.

2d5678159278392c54053860b4e480800c1a.jpe

Gameplay et ressenti

Une fois les règles comprises, tout est vraiment très simple, ce qui rend le jeu très accessible. Les actions possibles à chaque tour sont très limitées, ce qui fait que ces derniers ne s’éternisent pas. Une fois les pouvoirs des cartes mémorisés, tout roule. Au niveau de l’âge, la boite indique 10 ans, je pense que l’on peut descendre un peu, avec des enfants déjà familiers des jeux de société. Quant à la durée de vie, celle-ci est boostée par la présence de paquets de cartes interchangeables, qui permettent ainsi de renouveler un tant soit peu le jeu, qui pourrait devenir assez redondant, car comprend très vite compris les actions gagnantes.

Enfin, le jeu peut se jouer de 2 à 4 joueurs. Autant le dire de suite, à 2 le jeu est assez fade, il y a moins de récolte de ressources, les tours sont plus vite expédiées, et le suspense moins présent. Bref la configuration idéale, est à mes yeux, celle à 4 joueurs qui offre bien plus de retournements et de choix, mais aussi de tension. C’est jouable à 2, je ne dirais pas le contraire, mais ce n’est pas aussi fun qu’à 4.

Dernier point et non des moindres : le ressenti. Allergique au hasard, passez votre chemin, c’est aussi simple que cela. Car je peux vous dire qu’avec deux dés vous allez en avoir du hasard, et changer au fur et à mesure les faces pour obtenir de meilleures ressources, ne vous garantira en rien la sortie de ces dernières. Et récolter 4 tours de suite de l’or alors que vous avez customisé à fond vos dés est assez rageant. Car oui vous aurez beau changer les faces, le hasard sera toujours là. Et pourtant, j’aime les jeux de dés. Je n’ai bien entendu pas pu tester cette idée, mais je me demande à quel point le fait d’utiliser des cartes comme pour un deckbuilding au lieu de dés n’aurait pas contrecarré ce point. Car j’aurais presque tendance à dire, et c’est parfaitement compréhensible d’un point de vue commercial et créatif, que ces dés soient là pour mettre en avant le jeu avec un matériel qui sort du lot. C’est tout à son honneur, car on reproche trop souvent aux jeux d’être tous les mêmes, mais est-ce que cela ne nuit-il pas au gameplay ? La question est posée et chacun aura sa réponse.

e9b944a73c67ebf9ccf7193d7ff36b01a9eb.jpe

Autre point noir à mes yeux : la durée d’une partie. Bon Dieu qu’elles sont bien trop courtes et frustrantes. À peine êtes-vous bien entré dans le jeu, en customisant vos dés que la fin pointe le bout de son nez. Moi ça me frustre de voir tout ces choix à faire en permanence, et d’être coupé en plein élan. Après rien ne vous empêche de vous mettre d’accord avec les autres joueurs et d’augmenter le nombre de tours. Et à 2 joueurs c’est encore pire bien entendu, d’où ma préférence pour la configuration à 4. Je sais que certains joueurs adorent être « frustré » ou pressé par le jeu, ce n’est pas mon cas et je trouve ça assez dommage, car même si on arrive mieux à optimiser son jeu au fil des parties, cela n’empêche que le sentiment premier qui nait des premières parties est bien celui-ci.

Dice Forge m’a pas mal fait penser à Season du même éditeur, il faut dire que la présence de cartes accompagnées de dés avec des tours de jeu marqué par un compteur circulaire, le tout mis en images par des illustrations léchées, à de quoi faire penser à celui-ci. Du coup sans aller jusqu’à dire que Dice Forge est un Season light, je trouve qu’ils partagent pas mal de similitudes, et que le petit dernier en date pourrait servir de porte d’entrée pour le frère ainé, qui si je ne dis pas de bêtise, n’est plus édité depuis peu (ou du moins pour les extensions).

c5446254f61fe7bd2518fe2ff12c6df51651.jpe

Il faut battre le fer quand il est chaud

Donner un avis tranché sur Dice Forge est assez difficile il faut bien l’avouer. Je semble ne pas avoir aimé le jeu. Or ce n’est pas le cas. C’est un très bon jeu familial ou amical, agréable, simple, original et plaisant. Mais voilà quelques points noirs viennent à mes yeux entachés le tableau, et c’est dommage, vraiment. Après ce sont des points totalement arbitraires, qui m’ont dérangé, mais qui pour d’autres ne seront aucunement un frein, car ça reste de l’ordre du sentiment et non du défaut incorrigible. Du coup oui Dice Forge est un beau et bon jeu, mais je ne saurais que trop vous conseiller de l’essayer avant d’en faire l’acquisition. Et si vous avez aimé, foncez, car je pense qu’il n’aura aucun mal à ressortir. Un jeu à découvrir pour voir que le monde des jeux de société a encore beaucoup à offrir.

Lu 442 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Newsletter

Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Propuls par GSpeech