Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Propuls par GSpeech
mercredi, 27 septembre 2017 00:00

[Critique] 7th Continent

Écrit par 
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Il m’aura fallu un peu de temps avant de vous parler de 7th continent, et pour cause le jeu est assez conséquent. Ça fait 2 ans que je l’attends (de pied ferme, le bougre !) après avoir découvert sa campagne Kickstarter, qui a réussi à récolter plus d’un million d’euros. Il est temps de vous parler du jeu, et vous en dire plus sur cette grande aventure qui vous attend. (photos garanties sans spoil).

 

Terre en vue

The 7th continent est un mix entre un livre dont vous êtes le héros pour ses choix d’action, mais aussi un jeu de plateau d’aventure avec ses tours de jeu et son deck commun à tous. Le crafting est également présent dans le jeu car vous pourrez construire vos objets. Mais le maitre mot du jeu reste tout de même : exploration. Saupoudré le tout avec beaucoup d’aventure et vous obtenez un jeu hybride unique, qui a su prendre des idées à de nombreux supports ludiques, qu’il soit de carton ou numérique, pour créer son univers. Un jeu coopératif dans lequel vous devrez lever une malédiction. Il en existe plusieurs différentes afin de renouveler le jeu. Comme souvent avec moi je ne vais que vous évoquez le type de jeu qu’est 7th continent, car vous pourrez retrouver la totalité des règles et une aide de jeu sur cette page.

Une fois votre personnage choisi, vous allez partir à la découverte du septième continent. Pour cela vous allez utiliser différentes cartes carrées et numérotées, que vous aurez préalablement triées et rangées dans des sabots. C’est ainsi qu’au fur et à mesure de l’aventure vous allez mettre en jeu des cartes Aventure qui vous construire le terrain de jeu. À partir de ces cartes, vous pourrez partir explorer d’autres lieux, exploiter des ressources ou bien effectuer d’autres actions. Celles-ci étant listées sur l’aide de jeu. Les couleurs des icônes vous aideront grandement à vous y retrouver. Les cartes Évènements vous proposeront de relever un défi ou bien de prendre des décisions. Les actions à entreprendre seront résolues selon un coût à payer indiqué sur les cartes. Ce nombre indiquant le nombre de cartes à piocher dans la pioche commune, que vous pourrez moduler en jouant des cartes ou dans certaines conditions. Sachant que si vous tombez sur une carte Malédiction dans la défausse une fois le deck d’action épuisé c’est la fin ! Mais c’est aussi grâce à cette pioche que vous pourrez gagner de nouveaux équipements. Un jeu à double tranchant. Il faudra donc obtenir le bon nombre d’étoiles afin de réussir l’action. Le jeu se base sur cette idée assez simple pour faire tourner toute la mécanique. Ce sont les divers points de règle et les subtilités du jeu qui seront plus difficiles à prendre en main. Fort heureusement, la règle est assez fournie et propose plusieurs exemples bien expliqués pour bien comprendre. Surtout que chaque joueur dispose d’une aide de jeu. Très important, vu la longueur de certaines partie, il est possible de sauvegarder sa progression, très simplement et rapidement, gardant ainsi sa progression pour revenir dessus plus tard. Il est aussi possible de rejoindre une partie en cours.

Default

Une boite noire

Quelle est bien mystérieuse cette boite noire ornée d’un symbole double, tantôt squelette, tantôt humain ? C’est la question que vous pourrez vous poser en découvrant pour la première fois le jeu. Mais heureusement, le côté nous donne plus d’informations sur le jeu son nom et l’éditeur. Vous avez retourné la boite, bande de petits malins ! Hé bien c’est raté, car derrière il n’y a aucun visuel ni texte d’ambiance. Il va donc falloir plonger dans cette grande boite décidément bien lourde pour en percer l’épais mystère. Et découvrir plus de 700 cartes de jeux, ainsi que des figurines (n carton et en plastique, difficilement différenciable c’est dommage), des sabots et des intercalaires. C’est assez impressionnant (sauf si vous jouez à Magic ^^). Les cartes sont très joliment illustrées, les teintes chaudes leur donnent un petit côté rétro aventure pas déplaisant. Et les icônes très très nombreuses sont parfaitement lisibles heureusement. Il y a beaucoup d’iconographie, mais tout est résumé en dernière page des règles. C’est véritablement une très très belle édition, originale et bien réalisée. Un produit qui sent la passion et l’envie de nous proposer quelque chose de nouveau et de bien manufacturé.

Default

Dans ma besace

La première heure de jeu pourra être assez perturbante, il faudra retenir pas mal de points de règles pour avancer dans celui-ci, et l’expliquer aux autres ne sera pas forcément aisé. Passé ce temps d’adaptation, tout ira beaucoup mieux, vous serez littéralement plongé  dans cette aventure aux allures de littérature du XIXe siècle, où les auteurs de livres sont des héros. Vous crafterez comme personne, grimperez des sommets enneigés, traverserez la mer ou bien explorerez les crevasses les plus profondes, seul ou en groupe. Égrainant votre deck à petit feu, tandis que vous espérerez y piocher de nouveaux équipements et que vos bonnes étoiles se penchent sur vous. Il faut dire que la malédiction vous ronge, et que les défis seront nombreux pour trouver à moyen de l’enrailler. Fort heureusement, le jeu sera avec vous pour vous aider à surmonter les obstacles, en vous apportant son lot d’amélioration et de compétences.

Des vidéos sont là pour vous expliquer les bases, mais n’hésitez à lire en plus la règle afin de bien l’assimiler et la rendre plus fluide à expliquer, sans oublier les détails. Mais sachez vous faire plus discret par la suite, au cours de la partie lorsqu’il faudra faire des choix, sous peine de masteriser le jeu pour tous les joueurs.

Default

The 7th continent n’est pas forcément pour les novices, car le jeu reste assez complexe et long. Ma première partie a duré 3h pour finir sur un échec. Autant vous dire que ça risque de calmer les ardeurs des joueurs peu expérimentés. Je pense qu’il vaut mieux garder cette aventure pour des personnes ayant déjà une certaine expérience. En ce qui concerne le nombre de joueurs, le jeu est jouable à deux, mais devient bien plus sympa lorsqu’il y a plus de joueurs. Même si à 4, les tours de jeu seront plus longs, surtout si les joueurs ne sont pas forcément impliqués dans la partie, s’ils sont perdus par exemple. C’est un jeu qui demande de l’investissement, et c’est bien normal lorsqu’on voit l’étendu de l’aventure qui nous est proposée. Vous en aurez pour votre argent, car le jeu offre un sacré renouveau avec ses 700 cartes, et sa durée de vie n’est vraiment pas radine. Surtout que vous pourrez sauvegarder en cours de route pour reprendre plus tard. C’est une expérience assez unique dans le domaine des jeux de plateau d’aventure et j’aurais envie de dire narratif, même si l’intrigue reste légère, qui vous attend.

Default

Lever la malédiction

The 7th continent est un jeu véritablement original, qui a su prendre dans le meilleur de ce qu’il se fait dans le monde ludique, au sens large, car il n’a pas hésité à aller voir du côté du jeu vidéo pour piocher des idées et les adapter. La littérature n’est pas en reste également, et pour cause le jeu fait beaucoup penser aux livres dont vous êtes le héros, et ses inspirations ne s’arrêtent pas là. En jouant à 7th Continent vous découvrirez un monde ouvert dans lequel l’aventure est le maitre mot ! Bien pensé, immersif, prenant tout en proposant une durée de vie vraiment importante, The 7th continent propose une expérience unique, qui risque fort de marquer le monde ludique pour un bon bout de temps ! Surtout que la suite est d’or et déjà disponible sur Kickstarter pour la suite de l’aventure.

Lu 718 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Newsletter

Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Propuls par GSpeech