Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Propuls par GSpeech
samedi, 07 octobre 2017 00:00

[Critique] Dr. Microbe

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Vous allez être dans le pétrin avec ce jeu, et jusqu’au cou ! Et entouré de microbes en plus. Mais fort heureusement, vous avez aussi les moyens de chercher un antidote, et là seulement tout ira mieux. Enfin si vous parvenez à être le plus rapide. On n’a jamais dit que la vie de chercheur était de tout repos.

 

Rouge, vert, bleu

Dans Dr. Microbe vous allez devoir remplir votre pétri, en respectant la carte tirée et les règles de poses. Les 3 petits compartiments devront contenir les microbes, ils peuvent être de la même couleur du moment qu’ils n’ont pas la même forme, tandis que celui du haut, le grand compartiment devra accueillir un microbe (l’antidote) d’une autre couleur et forme que les 3 autres. Vous devrez récupérer ces microbes à l’aide de pinces, tous en même temps et un par un. Une fois cela fait, on vérifie si cela respecte la carte, si c’est OK le joueur remporte un point, sinon les autres reprennent leurs recherches. On peut voler les microbes des autres, mais on ne peut pas ajouter de microbes dans les autres pétris sauf dans la variante qui inclue également le virus violet, qui passera de joueur en joueur et qui fera perdre un point à celui qui le possède de fin de manche. Le premier à récolter 5 points remporte la partie. La règle est aussi simple que cela.

Default

Un pétrin sans pétri

Au niveau du matériel, le jeu propose à chaque joueur d’utiliser un pétri en plastique ainsi qu’une pince, auxquels viendront s’ajouter des petites cartes rondes et des petits microbes de couleur en plastique. Là aussi ça reste très simple pour une boite assez grande, qui laisse apparaitre à travers une fenêtre sur le couvercle, les microbes. Les graphismes sont quasiment absents du jeu, et n’ont de toute façon que peu d’importance. C’est maniable sans souci, visuellement ça remplit le contrat et l’on distingue bien les microbes entre eux. Je n’ai pas grand-chose de plus à dire à propos du matériel, ça reste dans la lignée des autres productions Blue Orange de cette gamme.

Default

Piqu’puces

Oui j’ai véritablement pensé à ce vieux jeu en jouant à Dr. Microbe, le bruit du lit à piles et les sursauts des puces en moins. Nous sommes devant un jeu de rapidité, pas complexe et avant tout destiné aux enfants. Ce qui n’est pas une tare. Les adultes joueront avec eux, mais ça ne sera très certainement pas leur meilleure expérience ludique. C’est un jeu de rapidité avec de la dextérité, donc prenez garde à ne pas mélanger les âges, sous peine de condamner l’un d’entre eux à regarder les autres faire, surtout qu’à 4 les mains autour du pétri central seront nombreuses. Les enfants avec lesquels j’ai pu jouer ont trouvé cela amusant, mais n’ont pas redemandé à faire de nombreuses parties à la suite. Ça reste un jeu fonctionnel, mais qui ne restera pas dans les mémoires. Il faut dire que dans ce style, rapidité et adresse, rien que chez Blue Orange et de Roberto Fraga il existe plusieurs jeux. Du coup est-ce que celui-ci ressortira du lot, je ne pense pas. En tout cas ni plus ni moins.

Default

J’ai attrabé un rhube

Je pense avoir fait le tour du jeu dans cette critique, et je semble terriblement blasé. C’est un peu le cas, il faut bien l’avouer, mais pas forcément à cause de ce jeu en particulier, mais plus envers ce type de jeux de manière générale. Car à l’approche de Noël ils abreuvent nos étals, reste là quelques mois, le temps que le gros bonhomme rouge passe et après on en entend plus parler. Il faut dire qu’ils sont si nombreux ces types de jeux qu’il est bien difficile de sortir du lot. Dr. Microbe reste un jeu sympa, qui plaira aux enfants, mais sur la longueur il tombera surement dans les limbes ludiques, à vous donc de voir si voulez lui laisser sa chance ou non.

Lu 178 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Newsletter

Cliquez pour couter le texte en surbrillance! Propuls par GSpeech